The Full Story

Débarrassez-vous des allergies
saisonnières et aux poils d'animaux

Les allergies saisonnières sont de plus en plus intenses avec le réchauffement climatique.

  • 20% de la population est à risque de souffrir d’une forme ou une autre d’allergie

  • 12% des enfants entre 0 et 4 ans sont allergiques aux chats et aux chiens

  • 10% des adultes canadiens souffrent de rhinite allergique — une inflammation des muqueuses nasales

Aussi, une étude a aussi démontré que 75% des sujets asthmatiques présentaient une allergie aux animaux.

Si vous subissez :

  • Des éternuements

  • De la congestion nasale

  • Des écoulements des yeux — larmoiements

  • Des rougeurs sur la peau

  • Voire des réactions qui peuvent parfois même aller jusqu’à déclencher de l’urticaire ou de l’asthme.

Vous pouvez être sujet aux allergies !

 

Il est toujours conseillé d’aller consulter un médecin et un allergologue pour diagnostiquer vos allergies et avoir le niveau d’intensité de l’allergène.

 

Traitements médicamenteux

Plusieurs classes de médicaments peuvent être prescrites pour lutter contre les allergies respiratoires et cutanées. Notamment : 

  • Les antihistaminiques, qui agissent en bloquant le relâchement de l’histamine. Ces médicaments sont disponibles en vente libre.

  • Les décongestionnants, pour limiter la congestion du nez et des sinus.

  • Les antileucotriènes, qui agissent sur le système immunitaire, en amont de la manifestation des symptômes. Ces médicaments sont disponibles uniquement sur ordonnance.

  • Les corticostéroïdes, pour prévenir et réguler l’inflammation pour les formes les plus graves.

Hypnose

Enfin, pour certaines allergies cutanées et respiratoires, l’hypnose thérapeutique a fait ses preuves. En effet, l’hypnose permet de travailler sur l’inconscient, et de corriger ses dysfonctionnements. Or le système immunitaire est en partie régi par des perceptions enregistrées à un niveau inconscient (dangerosité de l’allergène). Il est donc possible de modifier la réaction immunitaire en corrigeant ces perceptions, sur la base de suggestions adaptées. Cette thérapie brève est à privilégier pour les allergies dont les symptômes sont modérés.

Efficacité de l’hypnose

Plusieurs études ont montré l’intérêt de l’hypnose pour le traitement des allergies. Dès 1994, une méta analyse indique que de nombreuses recherches ont permis d’établir un lien entre la pratique de l’hypnose et un apaisement des réactions allergiques, qu’elles soient cutanées ou respiratoires1‌. Les allergies alimentaires, dont les manifestations sont impressionnantes et dangereuses, ne peuvent être traitées par l’hypnose.

Allergies respiratoires

L’hypnose pour soigner les allergies respiratoires, en particulier le rhume des foins et l’allergie au pollen, a fait l’objet de plusieurs études.

Une première recherche, réalisée en 1995 avec l’aide de 34 patients, montre que 76% d’entre eux ont pu limiter leurs symptômes grâce à la pratique de l’autohypnose. 86% de ceux qui suivaient un traitement médicamenteux ont réduit leurs prises2‌.

Dix ans plus tard, une étude randomisée avec un suivi sur deux saisons a permis de confirmer ces résultats. En effet, sur 79 patients souffrant de rhume des foins ayant appris des techniques d’auto-hypnose : 

  • 66 ont connu une amélioration à la première saison

  • 52 ont vu cette amélioration maintenue à la deuxième saison3‌

D’autres recherches ont mis en évidence l’intérêt de l’hypnose pour une meilleure gestion de l’asthme. Cependant, ces études convergent sur le fait que l’hypnose intervient surtout sur les symptômes, et non la cause de l’asthme. Elle permet notamment, par la relaxation, de limiter l’obstruction des voies respiratoires. Mais sa capacité à enrayer la cause inflammatoire n’a pas été démontrée.

L’hypnose a démontré son efficacité à débarrasser le corps des allergies saisonnières et aux poils d’animaux. J’ai pratiqué de nombreuses fois cette méthode au bureau, avec une bonne centaine de personnes qui ont tous retrouvé la liberté des allerg&egrav