UA-39153264-1
top of page

Merci de vous être abonné !

Abonnez-vous au blog, c'est gratuit !

1- Sommeil - Rythmes et rôle

Pendant longtemps le sommeil était une énigme.


La science a aujourd’hui les capacités d’expliquer l’utilité du sommeil.


Le mystère a perduré très longtemps et la nécessité de cet état de transe profonde a été sous-évaluée et pas assez prise au sérieux par la société.


Nous connaissons le fonctionnement des 3 règles élémentaires de la vie – boire, manger et se reproduire et pourtant dormir n’a pas été pris en considération depuis la naissance de l’Homme. Toutes les espèces vivantes dorment. Il doit bien y avoir une très bonne raison à ce comportement.



Rôle du sommeil


En 75 ans, l’Homme dort 25 années et rêve pendant 5 ans.


Le sommeil est complexe et il n’existe pas un organe, une molécule qui ne bénéficient pas de l’état de sommeil.


Cela nous permet de réapprovisionner, de recycler et régénérer le système immunitaire, modifier notre métabolisme, réguler l’insuline et le glucose dans le corps, l’appétit, renforcer notre flore intestinale, le système cardiovasculaire, baisser la pression artérielle, réguler nos circuits émotionnels, apaiser les souvenirs douloureux, piocher dans les connaissances, produire la créativité et renforcer l’apprentissage.


Avoir un mauvais sommeil est plus grave que de ne pas manger ou ne pas faire d’exercice.


Des milliers d’études démontrent qu’il n’y a rien de plus efficace que le sommeil pour relancer chaque jour notre cerveau et notre santé.


L'électroencéphalogramme (1875) permet de faire des études sur le sommeil, Blake, Gérard et Kleitman (1939), Davis (1938), Loomis (1938), Dement et Kleitman (1957e) etAserinsky et Kleitman (1955), Dement et Kleitman(1957 Aserinsky et Kleitman (1955), Dement et Kleitman (1957), sur un stade particulier du sommeil accompagné de mouvements rapides des yeux et en relation probable avec le rêve.

« Le sommeil est le seul médicament gratuit au monde, alors comment l’obtenir et en profiter chaque jour ? »



Importance du sommeil


Les études sur le sommeil démontrent qu’un adulte sur 3 ne dort pas suffisamment dans les pays industrialisés. Dormir régulièrement moins de 6-7 heures par nuit entraîne des maladies graves cardiovasculaires ou d’autres maladies sur du long terme, comme l’épuisement physique et psychologique et même l’Alzheimer.

Le manque de sommeil favorise les maladies psychiatriques, les dépressions, l’anxiété et la tendance suicidaire. La prise de poids est aussi favorisée par l’hormone de sensation de faim qui supprime l’hormone de satiété.


La performance et les résultats demandés par le monde du travail entraînent des comportements absurdes de toujours vouloir faire plus, fournir plus et répondre à des valeurs de réussite sociale.


Il n’est pas rare d’entendre dire fièrement : « Je dormirais lorsque je serai mort. »


Cette attitude donne raison à une baisse de la longévité; moins vous dormez, plus vite vous mourrez…






Deux facteurs au sommeil



1- Rythme circadien


C’est le cycle de jour/nuit. Nous sommes des êtres diurnes ce qui veut dire que nous sommes faits pour vivre le jour. Notre énergie suit la courbe du soleil.


À son levé, le corps s’éveille avec la lumière même avec les paupières fermées.


La température du corps monte et le cerveau est de nouveau stimulé avec des ondes courtes et rapides.


Plus la journée avance et plus le soleil descend dans sa courbe, plus le corps se refroidit et se prépare pour la nuit.


Que vous soyez dans l’optique d’aller vous coucher ou non, la température de votre corps baissera à mesure que l’heure du coucher approchera, à la même vitesse que baissera votre vigilance.


Notre système est donc régi par le cycle circadien (noyau suprachiamatique au croisement de nerf optique) d’une durée de 24h15 « environ », afin de gérer la bonne santé du corps et de l’esprit.


Chacun son rythme


Nous n’avons pas tous le même rythme automatique circadien.


- 40% de la population ont un pic d’éveil tôt dans la journée et le creux qui emmène au sommeil tôt le soir. Ils sont appelés les personnes du « matin ». Leur cycle se rapproche « des chasseurs cueilleurs » qui vivaient avec le rythme du soleil.

- 30% ont un rythme du « soir ». Ils se couchent tard et se lèvent en fin de matinée voire en début d’après-midi.

- Les derniers 30% se trouvent entre les deux.


Le rythme du « matin » ou du « soir » est un destin génétique, si l’on fait abstraction des rythmes imposés par l’industrialisation et les obligations professionnelles.


Les « couches-tards » subissent l’incapacité de s’endormir à des heures raisonnables afin d’avoir leurs 7 ou 8 heures de sommeil par nuit, avec l’obligation de se lever tôt pour entrer à l’heure au travail.


Ils sont victimes de maladies liées au manque de sommeil comme la dépression, l’anxiété le diabète, le cancer, les crises cardiaques ou les AVC.



2- Système de régulation homéostatique


Le deuxième facteur est une substance chimique qui se libère tout au long de l’éveil.


C’est comme une batterie que vous avez rechargée pendant la nuit et que vous utilisez à votre réveil. Elle va se décharger tout au long de la journée.


De plus, plus la pile se décharge, plus elle dégage une substance chimique (adénosine) dans le cerveau pour créer un besoin de sommeil. C’est la régulation homéostatique de l’équilibre interne.


Plus vous restez éveillé(e), plus la substance se diffuse et amplifie l’endormissement et se dégrade fortement après 16 heures d’éveil.


Ces deux facteurs ont donc un rythme constant que vous déréglez en ne respectant pas votre cycle circadien.



Comme vous pouvez le constater sur le graphisme, le soleil apporte l’énergie de l’éveil et sa courbe descendante le long de la journée se fait ressentir. Il devient plus difficile d’être performant.


Dans le même temps, la batterie rechargée se vide et la courbe de la recherche du sommeil est ascendante. Vous avez donc une partie de vous qui dépend de l’énergie du soleil qui s’éloigne et une autre partie qui vous donne des somnifères pour aller dormir.


Vous comprenez bien qu’une augmentation de la substance chimique d’adénosine et le coucher du soleil envoie un signal qui serait plus un ordre à la physiologie qu’il est temps d’aller se coucher et de laisser le sommeil faire son travail.





Généralisation


L’organisme vit au rythme circadien. Le schéma ci-dessous proposé par Thierry Gallopin (docteur en neuroscience – conférencier – formation en neuroscience 2021) propose le cheminement physiologique en 24 h.





Vous pouvez constater qu’il est possible d’organiser son emploi du temps en fonction des cycles énergétiques du corps et du cerveau.


Il serait bon d’accepter que nous travaillions en équipe avec notre physiologie. Il ne s’agit plus de vouloir pour être à son plein potentiel. Mettez toutes les chances de votre côté afin de tirer le meilleur profit de vos obligations.


Tenir compte de vos rythmes vous permet de gagner du temps dans la tâche que vous devez effectuer. Vous gagnerez en concentration et en exécution et l’apprentissage sera un encodage sur du plus long terme.


Évitez de donner une réunion ou une présentation par exemple, à un groupe après manger. La digestion demandant beaucoup d’énergie crée rapidement un état de somnolence. La réunion sera peine perdue pour beaucoup de participants !!!





À suivre…



Dans la prochaine chronique, j’aborderai le décalage horaire, la caféine et la mélatonine et nous entrerons dans la compréhension du sommeil, ses rythmes et le travail qu’ils effectuent tout au long de la nuit.


Faites confiance à la partie qui sait…

Emmanuel




PS : Prenez un instant pour laisser une trace de votre passage svp.

Un clic sur le cœur si vous avez aimé, un petit commentaire est un plus et le partage... est le must !!!

Merci par avance


5- Lâcher prise dans le vie quotidienne (à venir)





88 vues0 commentaire
bottom of page