L'homme et le cercle...


J'ai eu la chance dernièrement d'apercevoir sur mon mur Facebook... lorsque je dis mon mur, je parle bien entendu de la page qui sert de toile de fond à mon profil virtuel. J'ai donc été attiré par la vidéo déposée par un de mes amis... oui je dis "ami" et je le répète. Par contre, je ne me souviens plus qui il était. C'est étrange d'oublier quelqu'un si je dis que c’est un ami. Peut-être que ce n'était pas un ami, mais une relation... Une relation qui se dit mon ami n'est peut-être pas quelqu'un de confiance? Alors pourquoi je l'ai accepté comme ami? Et puis, c'est peut-être moi qui lui ai demandé d'être mon ami? Suis-je donc quelqu'un de confiance? De toute façon, je sais qui je suis et j'aime tout le monde alors... Je peux dire que j'ai vu sur le mur d'un de mes amis sur un réseau social, une vidéo où le Rabbin, Rav Benchetrit, explique lors d'une conférence à Reims en 2012, à l'aide de paraboles et métaphores, et surtout avec un humour exceptionnel que l'homme ressemble à un cercle. Quel chemin ce philosophe a pris pour passer de l'homme au cercle a été ma question, pour aller chercher sa réponse...Je résume son intervention :Un cercle, c'est une droite dont les deux extrémités se rejoignent. Chez l'homme, la haine et l'amour se rejoignent comme la bêtise et l'intelligence, les intérêts et la réflexion se rejoignent donc l'homme ressemble à un cercle. Un cercle, c'est quoi? Simplement un ensemble de points. Pour tracer ces points et faire un cercle, on utilise un compas. La spécificité du compas c'est qu'il a deux extrémités. Une pointe qui pointe et qui n'écrit pas et une pointe qui écrit, mais qui ne pointe pas. Je pointe le compas et je trace le cercle. La pointe ressemble à la décision, le crayon du compas représente la réalisation. Ce qui apparaît du cercle, est ce que je suis. Ce que je fais, ce que je dis, mes attitudes. Je peux agrandir le cercle en allongeant le bras. Première constatation intéressante, la pointe de compas est toujours à l'intérieur du cercle. Si vous voulez tracer le même cercle, pouvez-vous le faire en plaçant la pointe du compas à l'extérieur du cercle? Impossible, parce que la pointe du compas c'est la décision et si la pointe du compas est à l'extérieur du cercle, je vais exister "grâce à" ou "à cause de... mais jamais moi... alors je plante le compas et je trace mon cercle. Deuxième constatation, le cercle ne peut jamais être plus petit que la pointe, ce qui veut dire que l'on ne peut jamais être plus nul que son potentiel. Quel que soit le cercle, il y a toujours un potentiel existant. Toute la vie nous traçons des cercles, j'épouse telle personne, je crée ma famille, j'habite à tel endroit, je crée mon cercle d'amis, je fais telles études, je crée mon métier... Il est impossible de faire un cercle à main levée il faut un compas. Le compas, c'est la structure, à l'intérieur il y a une très forte décision qui est la pointe du compas puis il y a le crayon. Maintenant il y a des personnes qui ont un compas avec deux pointes... lorsqu'ils veulent exister, ils déchirent tout ce qu'il y a autour. Il y a aussi le contraire et ces gens ont un compas avec deux crayons. Ils n'arrivent pas à faire un cercle, car à chaque fois qu'ils tracent un cercle ils tracent en même temps un deuxième cercle. Ces personnes ont une double vie professionnelle ou personnelle ou les deux et ils sont compliqués. Lorsque l'on retire la pointe du compas, le centre du cercle ne se voit plus. Toute la vie on recherche le centre du cercle et c'est cela, la connaissance de soi. La connaissance de soi est le rayon entre le bord du cercle et son centre qui est toujours à égale distance, j'ai fait ça, je sais pourquoi, j'ai dit ça, je sais pourquoi. Par contre, s'il y a un décalage entre mon être intérieur et mon être extérieur, on dit je ne suis pas moi-même. Alors, si je ne suis pas moi même, je suis qui? En français, le mot "personne" a deux sens. Comment exiger le respect qui est dû à la personne, quand moi-même je pense que je ne suis personne... Si je ne me donne pas les moyens d'exister, ce qui veut dire être à l'extérieur, je ne vais pas exister. Si je n'existe pas, même si je mange, dors, je vais mourir, je vais en faire des choses, mais je n'existe pas en tant que personne. Personne, vient aussi de personnel et il faut être honnête envers soi-même et se dire la vérité, autrement il devient personnel-ment. Lorsque je suis moi-même en accord avec mon être intérieur et extérieur, tout va aller très bien dans la vie. Pourquoi? Parce que le but est d'atteindre la joie, cette satisfaction d'être.Faites confiance à la partie qui sait...

Emmanuel

#hypnose #coach #développementpersonnel #hypnothérapie #hypnothérapeute #hypnologue #québec

6 vues

Cognition Académie accréditée par :

RevenuQuébec.svg.png
société dentaire du Québec.png
RITMA_Logo-1.jpg
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • LinkedIn Social Icon

​© 2013 Emmanuel Sabouret

  Tous droits réservés

  www.cognition-academie.com

© 2018 Cognition Académie 

École de formation en communication d'impact

Outil d'hypnose conversationnelle et de PNL