Rechercher

Comment et quand, et savoir où pour longtemps?



À croire que j’écris mes articles pour ne pas être lu. Rien que le titre va en rebuter plusieurs. De plus, il ne relatera pas de partie de jambes en l’air qui aurait pu se produire entre votre voisine et un présentateur télé. Il ne sera pas question non plus de chat ou de chiot, ou d’histoire violente, ou enfin d’écrire une pensée bouddhiste qui sera oubliée dans la foulée.

Rien de tout ça ne sera relaté, mais plus à savoir « comment et quand, et savoir où ».

L’histoire démontre la faculté de l’homme à tenter de s’accrocher à tout et à rien pour définir un pseudo équilibre. L’équilibre naturel est la stabilité des forces et des énergies du corps et de l’esprit.

La religion a fait son travail pendant de longues années, entraînant passion et guerres. Les hommes croyants étaient dirigés par des livres saints qui leur indiquaient une direction commune. Dès lors, les hommes se sentaient en paix accompagnés de la certitude sereine de faire ce qu’il fallait.

À côté des croyants, les athées… Enfin « athées » (Larousse : Se dit de quelqu’un qui nie l’existence de Dieu : incroyant) n’existe pas vraiment. Il y a toujours une croyance derrière une réflexion. La représentation d’un Dieu peut aussi être une foi générale en quelque chose de scientifique sur lesquels l’homme peut reposer ses stratégies cognitives. Ne croire en rien n’est pas mieux que de croire en tout. La religion, l’athéisme ou la science ne sont rien d’autre que de l’ésotérisme. (Wikipédia : L'ésotérisme désigne un ensemble de mouvements et de doctrines relevant d'un enseignement élitiste caché, souvent accessible par l'intermédiaire d'une « initiation ».)

Tout est initiation!!! Et puis la religion et ses guerres, les dirigeants et recruteurs religieux apportent une vision différente des valeurs premières. La résultante entraîne le rejet des croyances religieuses et laisse la place à une perte de repère, un déséquilibre émotionnel. Plus rien pour s’accrocher, ne plus savoir « comment faire où qu’il soit ni à quel moment ». Une grande difficulté à se prendre en main et à se décider oblige les repentis à avancer à l’aveugle comme lors d’une traversée de rivière sur des troncs d’arbres roulants.

Pour pallier à la religion, les gourous restent présents guettant le moment de surgir lors de la prochaine vague de mode.

Pour combler un manque de repère sociétaire, l'homme a recherché à se raccrocher à l'homme, à modéliser les nouveaux Dieux vivants. Le développement personnel s’est propagé sans aucune règlementation. De nombreuses personnes ont senti la nouvelle poule aux œufs d’or et ont envahi les médias. Beaucoup suivent aujourd’hui des formations ou conférences sur « Atteindre la réussite », « Avoir toujours confiance en soi », « Comment être le meilleur »… afin de s’abreuver en quelques minutes de paroles sensées transformer la vie comme par magie. Ce sentiment éphémère frappe comme une montée d’adrénaline et finit par s’estomper comme une maladie mortelle qui n’arrive qu’aux autres. Dans cette synergie d’exemples de transformateurs qui fleurissent en ce 21e siècle, on peut retrouver des personnes jeunes, belles gueules et dynamiques, d’une grande capacité photogénique avec une immense machine de marketing cachée sous un costume immaculé. Du tout et du n’importe quoi, les hommes veulent savoir : comment et quand et savoir où pour longtemps…

La magie de la transformation est comme un tour de carte de close-up où il faut prendre un tant soit peu de recul, pour le regarder, pour avoir conscience que la réalité n’est peut-être pas loin de ce que l’on voit. Apporter un autre angle à la situation afin de voir et d’imaginer toutes les possibilités qui n’étaient pas dans le cadre déjà limité. À trop mettre le nez dessus, la vision se brouille et les muscles visuels se fatiguent à faire mal. La transformation peut prendre quelques minutes où l’apprentissage neuronal naît comme un bourgeon sur un arbre perché, ou peut demander plus de temps et de répétition afin de s’installer pour longtemps. La répétition est nécessaire encore et encore.

La science prouve aujourd’hui que notre système neuronal change et progresse à chaque apprentissage. Rien n’est figé et l’évolution appartient à celui qui la met en lumière. Le voyage se mérite, mais il vaut vraiment la peine de prendre le temps de donner du temps à l’apprentissage de l’évolution du chemin de vie. N’attendez pas de magie lors de développement personnel. Votre guide, mentor ou thérapeute vous accompagnera avec le cœur, sans obligation, force ou devoir. La magie est à l’intérieur de vous, comme toutes vos ressources. La seule vraie personne qui pourra vous aider… c’est vous… et j’ai confiance en vous. Le thérapeute agira seulement avec votre consentement et votre engagement total.

Faites confiance à la partie qui sait… Et aux autres…

Emmanuel


0 vue

Cognition Académie accréditée par :

RevenuQuébec.svg.png
société dentaire du Québec.png
RITMA_Logo-1.jpg
contact - Emmanuel Sabouret.png
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • LinkedIn Social Icon

​© 2013 Emmanuel Sabouret

  Tous droits réservés

  www.cognition-academie.com

© 2018 Cognition Académie 

École de formation en communication d'impact

Outil d'hypnose conversationnelle et de PNL