UA-39153264-1
top of page

Merci de vous être abonné !

Abonnez-vous au blog, c'est gratuit !

Métaphores à tiroirs, hypnose

Erreurs = Apprentissages = Respect


Chronique hypnose conversationnelle, inspirée des faits du jour… ou pas… : 26.06.2022

Appropriez cette chronique à votre vie passée ou présente.








Le fracas des vagues qui s’échouent sur la grève forme un millier de perles aussitôt disparues. Mon regard se perd dans l’immensité de la mer liée au ciel dans une union parfaite.


S’autoriser un temps pour le respect de soi et de ce qui nous accompagne est primordial. J’entends souvent qu’il n’est pas bon de ne rien faire et pourtant…

Jamais, nous ne faisons rien, tout à un sens.

J’observe mes pieds nus jouant dans les grains blancs.



Cette plage, son sable, ses roches qui forment une grève pour créer une barrière de protection finale, faire front à cette eau qui pourrait détruire, envahir un territoire sans limites ont un sens.


Grève… mon esprit s’échappe. Je revois les usines Berliet à Vénissieux où des milliers d’ouvriers entraient, dans les années 1970, pour construire des camions. Travail harassant, odeurs, danger, force était l’accoutumé de leurs journées. Ces travailleurs mourraient assez jeunes de maladie respiratoire sans avoir la chance du 21e, où même s’il est difficile de voir un médecin, c’est encore possible.

Revendication et grève sont nées en France en 1906 pour obtenir des journées de 8 heures. Aujourd’hui, le droit de grève est une culture nationale, un métier à part entière. Le dû ne tient plus compte du devoir, la contestation est une pensée, un appel, une exigence, un soulèvement du « contre tout » pour exister. Au diable la raison, l’humanisme pour le bien collectif, seule la minorité peut avoir raison, prendre le pouvoir et décider.



Pouvoir… ce mot résonne fort dans ma tête. Il se transforme… « Pour voir », inscrit dans nos gènes. Essai pour voir si la réussite est au bout, ou pour voir ce qu’il y a à changer.

Il se dit que nous tombons entre 1000 et 2000 fois pour apprendre à marcher. Vu mon nez, cela a dû être 2000 fois pour moi !

Des erreurs, j’en ai fait et c’est même la seule question que je me pose lorsque je ferme les yeux avant de m’endormir :



- Quelles sont les erreurs que j’ai faites aujourd’hui ?

Je les recense posément pour les comprendre et intégrer les solutions, puis je m’endors comme une souche. Si je n’en ai pas fait, j’ai perdu ma journée, car je n’ai rien appris.


Apprendre de ses erreurs, c'est accepté que l’on ne sache rien malgré notre expertise. Plus la connaissance et l’expérience sont importantes, plus l’on comprend que notre savoir est infime.

Une erreur ou une incompréhension est une perception, une représentation qui n’a pas été la bonne pour notre cerveau. S’autoriser à recommencer et à s’approprier une nouvelle façon de faire, au plus simple et au plus facile pour soi-même, est la solution. Seul le résultat compte, à condition de ne pas faire de mal à l’autre.

Alors la paix s’installe, l’accompagnement de ce qui nous entoure est un travail d’équipe et de sérénité.



C’est peut-être à ça que devrait réfléchir cette opposition qui veut gouverner dans leur monde exclusif de minorité. Ce qui était vrai hier n’est probablement plus le cas aujourd’hui, mais il est possible de trouver d’autres solutions, que de bloquer et d’empêcher une population majoritaire de vivre leur monde à travers la grève, même si c’est un droit.

L’humilité et la compréhension de l’autre restent la meilleure manière de combler le besoin de chacun, en devenant un juste leader.


Le cri d’une mouette me ramène sur la grève. L’horizon disparait petit à petit, absorbé par l’obscurité.

Je m’étire, inspire profondément. Je ressens la paix qui m’habite. Je suis heureux, calme et pleinement satisfais de cette belle journée, où la vie a été, une nouvelle fois, un cadeau que je me suis autorisé à apprécier.



Faites confiance à la partie qui sait…

Emmanuel







Vous avez aimé ? Partagez ! Merci


En connaitre plus sur l’hypnologie :




79 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page