UA-39153264-1
top of page

Merci de vous être abonné !

Abonnez-vous au blog, c'est gratuit !

Intuition - Sortir du cadre et l’assumer



Je me suis longtemps demandé ce que je pouvais assumer au grand jour.


Comme pour tous, notre entourage a fait notre éducation, nous a imposé un cadre de pensées par des croyances et des valeurs qui ont créé nos limites et frontières de ce qui est bien ou mal.


Nos choix amplifient nos valeurs et apportent des arguments à nos croyances pour nous laisser à penser que nous sommes dans le vrai.


Pourtant, au fin fond de notre identité, une vague de ressentit surgit sans cesse et nous démontre des capacités que nous refoulons pour poursuivre un schéma d’appartenance politiquement correct aux yeux de ceux qui nous entourent.





Facultés innées


Tourné vers les sciences humaines et pratiques, une partie de moi a toujours cherché à définir et argumenter par la médecine et les neurosciences ma pratique professionnelle.


Une autre partie de moi, depuis l’enfance, a une faculté innée que beaucoup décrivent comme un don, mais que je considère comme une capacité d’ouverture que nous possédons tous et qui peut se développer.


Pour ceux qui me connaissent, « faites confiance à la partie qui sait… » est une phrase que je répète souvent. Elle ouvre une porte à la curiosité d’un espace de solutions.


Derrière ces mots se cache l’importance de la confiance nécessaire pour développer son intuition et avoir accès à son chemin de vie.


Cet état de conscience modifié je la nomme « intuition » en lui donnant sa place dans mon existence.


En 2019, lors de mon passage au TedX Laval, j’ouvrais une brèche sur la capacité intuitive en déguisant mes mots avec « Mon amie la solitude ».


Elle peut représenter un vide, donc une peur, pour l’être humain ou, comme pour moi, une source de possibilités et de perceptions de projection future.


Dans la solitude intuitive, le temps n’existe plus. Avoir la faculté d’observer, lors de ces expériences, en se laissant guider par l’imagination comme un enfant sur un manège permet au cerveau d’analyser tous les stimuli venant de l’environnement puis interprétés par notre inconscient. (Je reviendrais sur une explication de phénomènes neurologiques par la suite).






Intuition


L’intuition est à l’étude dans de nombreux laboratoires de recherches universitaires dans le monde entier depuis de nombreuses années : Université du Texas à Austin (États-Unis), l’EMLyon, Kellogg School of Management (Chicago, États-Unis), Riken Brain Science Institute à Tokyo (Japon) pour les plus connus.


« Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle » Einstein

« C’est par la logique que nous prouvons et c’est par l’intuition que nous découvrons » Henri Poincaré


Depuis 2013, un programme de la marine américaine a été créé (Enhancing Intuitive Decision making through implicit learning) dirigé par une neuroscientifique afin de développer la faculté intuitive des militaires en mission. L’idée venait de témoignages des soldats basés en Irak et en Afghanistan qui ont nommé leurs sensations de danger imminent juste avant les embuscades.


De nombreuses études sont toujours en cours sur des étudiants universitaires afin de tenter de comprendre comment fonctionne l’intuition et le définir scientifiquement.






Dualité


Mes expériences intuitives remontent aux limites de ma mémoire et se sont amplifiées avec l’expérience de vie. Comme Saint Thomas, j’ai été éduqué à croire ce que je vois ou ce que je peux expliquer scientifiquement. Malgré toute ma pratique de prédiction démontrée validée par mes clients ces cinquante dernières années, je remets sans cesse en doute la véracité de mes perceptions.

Je suis donc resté discret pendant très longtemps et je travaille en parallèle sous un pseudo afin de ne pas être jugé sur la place publique.

Depuis 10 ans que je pratique l’hypnologie à Québec. J’ai la chance d’être reconnu et recommandé par des médecins et des psychologues. J’ai longtemps pensé que de parler d’intuition et de tout ce que cela comporte d’ésotérique pouvait nuire à ma légitimité.


En tant qu’hypnologue, je me dois de rester dans un cadre d’accompagnement rationnel sur des bases d’études et de connaissances scientifiques. Pourtant, l’intuition me permettrait d’aider mes clients à percevoir les possibilités et évoluer plus rapidement.


En PNL et en hypnose, le rôle de l’accompagnant est comme le gardien de phare. Nous devons questionner et ouvrir une perception à 360 degrés sans jamais donner notre ressenti, guider l’embarcation dans le halo de la houle et éviter les écueils.


Pourtant, le client a souvent « perdu le nord » et dans ses questionnements aurait besoin d’être orienté dans une décision.


Alors, comment assumer ?

Mon désir est de pouvoir expliquer scientifiquement mon acuité sensorielle. J’ai étudié le cerveau, approfondi mes connaissances de la physiologie humaine, la radiesthésie, l’état de sommeil, les schémas comportementaux, la science sociale, les états de conscience modifiés, pris énormément de notes de mes intuitions, fait des graphismes, pratiqué des transes profondes (dont une troublante avec le Dr Beauregard), vécu deux expériences particulièrement déroutantes de voyage astral et pourtant…


Je me sens toujours un imposteur dans l’incapacité d’un raisonnement sensé de mes expériences.





Études et recherches


J’ai donc continué à étudier :


- D. Bruce Lipton (biologiste américain 1944)


« la biologie des croyances » qui témoigne de ses découvertes sur les croyances humaines plutôt que de l’héritage de l’ADN,


- Antonio Damasio (médecin, professeur de neurologie, neurosciences et psychologie, Portugais 1944) qui dans son ouvrage « Spinoza avait raison » explique parfaitement le rôle du cerveau comme un simple interprète de sensation. Le cerveau serait notre peau qui transmet les vibrations extérieures jusqu’à notre cerveau afin qu’il enclenche des comportements innés ou vécus comme un interrupteur engagerait une application.


- Stanislas Dehaene (psychologue spécialisé en neuropsychologie, français 1965)

Dans son livre « le code de la conscience » il fait part de ses recherches où il démontre ce que la conscience peut percevoir et rationaliser et ce que l’inconscient filtre et traite mécaniquement.


- Dr Mario Beauregard (Neurobiologiste canadien, 1962). Ses études sur les grands méditants et les tests opérés en salle anéchoïque ont mis en évidence une activité électrique du cerveau prépondérant au moment de la prière témoignant d’un niveau spécifique de concentration constant. Cet état de conscience a été retrouvé, quelle que soit la religion du méritant et absente chez les AT.


- « La mémoire, de l’esprit aux molécules » de Squire and Kandell (prix nobel de médecine en 2000 ), qui expliquent toute la complexité de l’encodage de la mémoire et sa transformation tout au long de la remémoration.


Je continue d’approfondir mes connaissances reliées à l’intuition pour faire des liens tel un essayiste :


- La physique qui démontre que l’énergie ne disparaît pas, mais se transforme

- La théorie des cordes ou celle des boucles.

- L’approche de la physique quantique et de sa projection dans le futur

- Le magnétisme (bien évidemment pour un hypnologue !!! (Mesmer 1734 – 1804, théologien, médecin, magnétothérapie, fluide animal, longtemps étudié par la science pour emmener à l’étude de l’hypnose qui est la genèse de la psychologie).

- Les ondes terrestres, champs magnétiques…

- La radiesthésie

- etc.

Rien ne fait… je n’ai aucune explication qui me rendrait cohérent





Rencontres


Et puis une rencontre au Québec avec le Dr Jules Gauthier m’a apaisé.


Depuis quelques années, il s’est spécialisé dans la pratique et les recherches en cohérence cardiaque. Ce scientifique m’a expliqué que la science n’avait pas besoin de tout démontrer pour que cela existe. Je lui ai expliqué ce qui m’ennuyait et mes valeurs qui étaient rattachées à ma dualité.

J’ai compris que ses expériences de conscience modifiée avaient énormément de similitudes avec les miennes. Le Dr Gauthier ne cherche pas d’explication à ses recherches, il les vit, les accepte comme des expériences sans vouloir définir où cela peut mener.


À 55 ans, réaliste et je me pense sensé, je suis toujours sous l’emprise de la démonstration scientifique, mais reste dans l’incertitude d’assumer une identité.


Que faire ?

Il est temps de construire un raisonnement et de définir comment expliquer et communiquer ces intuitions.


J’ai envie de vous partager ma perception de ce que j’appelle l’intuition, les différentes formes d’intuition, une explication non scientifique en me basant sur mes études qui donneraient un sens à cette faculté, et la difficulté de nommer ces prévisions afin qu’elles soient comprises sans être détournées.


Je vous propose 3 autres posts à suivre afin de construire une approche de l'intuition :

1- Les différents modèles d'intuition

2- Complexité de l'intuition holistique

3- États intuitifs et pratiques



👉🏼 À suivre la semaine prochaine…


Emmanuel





__________________________________________

Intuition en 4 partie :

______________________________________________


221 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page