UA-39153264-1
top of page

Merci de vous être abonné !

Abonnez-vous au blog, c'est gratuit !

La pratique de l’hypnose

La méconnaissance des principes de l’hypnose en 2022 est à la hauteur des fausses croyances qui l’entoure.

Cette ignorance n’est pas réservée aux néophytes, mais est aussi observé chez les praticiens.




Quelle hypnose ?


Pratiquer l’hypnose ne veut pas dire détenir la vérité sur cette pratique, mais utiliser les outils et le cadre cognitif du client à travers le fonctionnement neurologique.

Lorsque j’entends parler d’hypnose humaniste, neuraux-hypnose, ou tous mots ajoutés derrière « hypnose » pour définir sa pratique me laisse dubitatif. À part l’aspect commercial, quel est le besoin de rajouter une qualification pour justifier un travail en hypnologie?


Toute hypnose est construite sur le même protocole pragmatique qui mène à un état de transe, et sera utilisé en fonction des croyances et de l’attente du client.

Le contenant est le même pour toutes les hypnoses, mais suivant le contexte, la spécificité du contenu de l’un ou de l’autre prendra plus de place.


Le caractère du praticien, ses croyances et sa couleur identitaire, le dirigera vers la nomination d’une hypnose ou d’une autre.

Je pense qu’il est réducteur, en étant au service de l’hypnose, de se cloisonner à une hypnose spécifique.

Lorsque je suis à l’écoute de mon client, je perçois sa carte cognitive. Dans ses mots, ses croyances et la représentation qu’il se fait du monde, il définit, par son fonctionnement inné, quelle hypnose lui conviendrait le mieux.

Bien entendu, il y a des particularités à chaque technique, mais le fonctionnement et les protocoles restent les mêmes.

Dire le contraire démontrerait l’incompréhension de la pratique de l’hypnose et le désir de travailler pour soi et non pour son client.




Apprendre l’hypnose


Il ne suffit pas d’apprendre les techniques d’hypnose sur internet pour comprendre sa complexité.


Pratiquer l’hypnose crée des interactions collatérales, comportementales et cognitives et ce n’est pas en huit jours que l’apprentissage se fait.


La Covid a fait exploser les formations en hypnose en ligne, sans pratique ou presque, ni supervision sérieuse dans l'interaction. Le résultat est le même que l’apprentissage de la chirurgie cardiaque dans un livre avec des résultats moins sanguinolent vu de l’extérieur…


L’hypnose n’est pas une mécanique précise, faite de protocoles sans faille, qui conviendraient à tous. 

Une technique peut fonctionner sur trois personnes et pas sur la quatrième. Chaque personne est unique et si vous désirez travailler sérieusement, profondément et durablement, il vous sera nécessaire d’être souple dans la systémie des protocoles et techniques. Il est nécessaire d'accepter le rythme de l'autre et surtout, pratiquer, pratiquer et pratiquer en acceptant que vous aurez pu faire votre séance autrement.



Protocole d’hypnose


En simplifiant la formation des techniques d’hypnose, il est enseigné dans toutes les bonnes écoles, une suite de principe et de technique qui entraine un état de transe chez le client ou pour soi-même, en autohypnose :


- La création de confiance

- La détermination de l’objectif

- La mise en sécurité

- Induction avec suggestions - approfondissement

- Technique de transformation

- Émergence

- Post hypnotique


Dans chaque technique, il y a de multiples techniques qui seront plus ou moins utilisé suivant le besoin et la spécificité du client.


Tout bon praticien doit accepter que :

- Aucune séance ne ressemble à la précédente

- Aucun script ne peut être répété à l’identique

- Avoir un minimum de connaissances de la neurologie comportementale

- La meilleure technique qui existe est celle qui permettra d’aider le client

- Accepter que rien n’est figé dans la technique

- Ce qui était vrai hier peut être faux aujourd’hui

- Seul le client a raison

- L’expérience du praticien est donnée par sa couleur et sa personnalité


Toute séance commence par :

- Les mots employés lors d’une consultation doivent être clonés sur le vocabulaire du client.

- La syntaxe et la linguistique de motivation et de trie de l'information devront être observé chez le client.

- La mise en confiance est la base pour que la personne accepte de vous suivre dans un état de transe, en toute sécurité.




Débat sans fond


Il y a trop souvent des débats qui resteront sans réponse comme la meilleure suggestion à utiliser en hypnose entre la suggestion directe ou indirecte.


Ce choix est circonstanciel et non une vérité absolue.


Il n’y en a pas une meilleure qu’une autre et affirmer que l’indirecte fonctionne mieux est faux.

Le client indiquera par ses comportements quelle suggestion employée dans l’instant.

La position du consultant et les circonstances ont aussi une importance dans la suggestion. Par exemple, en communication d’affaire avec un supérieur, il est conseillé d’employer de l’indirecte afin de ne pas le braquer. Pourtant, si l’employeur attend de la proactivité et des prises de décisions, la suggestion directe peut être la bienvenue.


Avec une personne indécise ou qui ne sait pas comment faire, il est conseillé de pratiquer la suggestion directe.


Pratiquer l’indirecte avec une personne qui n’a aucune idée de ce qu’elle doit faire ou qui serait réactive et non proactive, serait cause perdue.



Mesdames, messieurs, iel, professionnels de l’hypnose, 
Réfléchissez à vos inductions :
« Mon expérience m’a démontré que la suggestion indirecte fonctionne mieux… ».
Vous entrez dans un schéma de croyance qui n’est que votre réalité et n’est pas à la hauteur de votre titre.


Affirmer qu’une façon de faire en hypnose est meilleure qu’une autre, c'est comme affirmer qu’il faut enfiler la chaussure gauche avant la droite lorsque vous sortez !

De la même manière, imposer un débit de paroles lent ou rapide est une absurdité. Je ne fais que confirmer ce que disait Milton Erickson (https://youtu.be/Hpp42oV---w).


La transe appartient à celui qui la vie et non à celui qui l’accompagne.



La mise en transe


Nous savons, en tant que praticien, repérer les indices de trance. Je vous rappelle que notre travail a pour but d'amplifier les automatismes encodés qui ne sont pas conscientisés. Pour les atteindre, il y a différents états de conscience à mettre en place.


La première est la catalepsie. Elle est repérable facilement, que le client ait les yeux ouverts ou fermés lorsque l'attention est absorbée.

La seconde à mettre en place est la distorsion de temps (Tome 2 – Altération par l’hypnose des processus sensoriels – p291 – M.H. Erickson et E.L. Rossi – Ed Satas). Pour finir, il peut être intéressant d'induire une amnésie, afin que la conscience n’intervienne pas dans les nouveaux comportements.

L’hypnose de spectacle utilise l’approfondissement de la transe dans cet ordre (catalepsie – distorsion de temps – amnésie) pour atteindre les effets les plus spectaculaires.

Ces trois états ne sont pas réservés aux spectacles, car puisque ce sont des paliers qui nous permettent de suivre la profondeur de transe du client.





Un apprentissage sans fond


Gardons-nous, praticien en hypnose, de toute prétention en prétendant détenir le savoir de l’hypnose. L’état de conscience modifié est une grande énigme que nous sommes loin de maitriser et d’avoir compris.


Après plus de 4000 consultations, je jongle, je fais des tests, des erreurs et je rebondis à chaque rendez-vous. Plus j’en apprends, plus je comprends que je ne sais rien de l’hypnose ni de l’être humain et qu’il me reste tout à découvrir.




Cher client


Il existe autant d’hypnose qu’il y a de pratiquant, vous devez le comprendre. Rechercher la même hypnose qu’un praticien vous a fait vivre dans le passé, n’est pas possible.

Il peut y avoir des similitudes dans la pratique, mais une séance et un praticien se révèlent unique dans l’instant et différents dans le moment suivant.


Certain client rencontre un praticien en hypnose comme s’il allait passer commande dans un fastfood :

- Je veux que vous m’emmeniez en transe profonde, pour que je revive l’expérience d’il y a 10 ans, afin de confirmer que j’ai raison de croire, que cela vient de là ma problématique…

- Ben… non !!!


Seul votre engagement, la pratique des exercices qui vous sont donnés vous emmènerons au changement.


L’hypnose est au début un placebo servit par des techniques de manipulation, pour transformer les perceptions et les croyances.

À force de répétitions et d’ouverture de nouvelles possibilités, le cerveau accepte une autre réalité comme une normalité évidente. Ce qui était un placebo devient une reprogrammation de perception.


Nous, praticiens, avons la responsabilité d’observer l’émotion qui limite le comportement, afin de l’accompagner à combler le besoin qui lui est nécessaire, pour se trouver en sécurité.



C’est vous, client, qui faite le travail. 

Nous n’avons droit qu’à la frustration, mais la sérénité, d’avoir fait ce que nous avions à faire…


Faites confiance à la partie qui sait…


Emmanuel




112 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Et si ?

bottom of page