• Admin

Préparer sa vie future professionnelle en 7 étapes - 1/2



- J’ai besoin de votre aide…

- Je ne sais pas quoi faire…

- J’ai toujours été comme ça…

- Je mérite mieux, mais je ne sais pas quoi faire…

- Soyez mon guide, ma canne, ma lumière…

- Dites-moi comment je dois m’y prendre…

- Je cherche, cherche, mais ne trouve pas de solution…

Mettez vos mots à la place des phrases précédentes et reconnaissez que vous avez tous connu ce moment-là. Vous avez peut-être trouvé votre route, mais d‘autres non.

Un chemin de vie se prépare, se réfléchit, mais néanmoins, lorsque l’objectif n’est pas défini, vous avez beau réfléchir vous ne percevez pas votre route.

  • Ça fait 15 ans que je veux changer de métier…

  • Mon travail est alimentaire…

  • J’en peux plus de me lever le matin pour aller…

  • Je mérite mieux que de…

  • Je pourrais tellement faire plus…

  • J’ai peur de perdre ma sécurité financière…

  • Tout recommencer à zéro à mon âge…

La société qui nous entoure presse chaque homme et chaque femme à s’engager très tôt dans sa vie professionnelle. Que vous ayez 20, 30, 40 ou 50 ans, personne n’a le droit de vous dire ce que vous avez à faire. Vous êtes le seul responsable de vos actions, des barrières et des limites que vous vous mettez.

Commencez par retrouver ce dont vous rêviez il y a quelques années

1- Retrouvez vos valeurs

Vous êtes ce que votre éducation, votre entourage, votre tribu a fait de vous. Maintenant, rappelez-vous vos envies, les passions que vous aviez enfant.

Quelles étaient les activités qui vous faisaient vous lever le matin avec un sourire ?

De quoi étaient-elles faites et où étaient-elles orientées ?

Les amis, la famille ?

Les animaux, le dessin ?

Manuel ou intellectuel ?

À l’intérieur ou à l’extérieur ?

Le travail ou les loisirs ?

Le loisir dans le travail ?

Les enfants ou les adultes ?

Aider les autres ?

Apprendre et comprendre ?

Que regardiez-vous à la TV, que lisiez-vous ?

Qui était votre héros, votre compagnon imaginaire et que représentait-il?

Toutes ces questions et bien d’autres peuvent vous permettre de vous reconnecter à un chemin que vous aviez délaissé en grandissant, orienté par des adultes qui pensaient faire au mieux.

Replacez vos valeurs, vos rêves dans vos priorités du jour avec la vision de l’engagement de l’adulte.

Se recentrer sur les valeurs c’est retrouver un chemin de vie perdu de vue.

Avec l’expérience que vous avez engendrée depuis les années écoulées, il devient possible de développer vos compétences innées.

Vous pensez que vous n’avez pas eu de de pouvoir le faire avant ?

La chance n’existe pas… Apprendre, observer, avancer dans sa vie en étant à l’écoute des expériences permet d’être prêt au bon moment lorsque l’occasion se présente. Cette occasion est alors uniquement réservée à la personne qui est prête à la voir et à la saisir. Les autres appellent ça la « chance ».

Ce qui bout à l’intérieur de vous depuis toujours a besoin d’expérience et de maturité pour s’exprimer objectivement.

Votre chemin de vie n’a pas été enterré, il a été remis entre les mains d’un architecte (votre inconscient) qui aura travaillé quelques années afin de rendre un projet sans faille.

Vidéo à voir ici

2- Qui l’a déjà fait ?

Quel que soit votre chemin de vie, votre objectif, d’autres ont déjà entamé le parcours que vous désirez prendre. Même si ce n’est pas exactement la même formule que vous aimeriez atteindre, d’autres savent comment faire.

Il y a quelques années, un de mes amis, Franck, était en vacances de loisirs au Tibet. Le dernier jour, alors qu’il prépare ses bagages le téléphone retentit :

  • Monsieur Caron ?

  • Oui ?

  • Je suis maître Girard, notaire à Paris. Connaissez-vous, monsieur Michel Caron restaurateur à Evry en France, fils de monsieur Alain Caron et de madame Micheline Santi.

  • Oui, en effet maître, c’est mon oncle.

  • Je suis désolé, monsieur Caron, monsieur Michel Caron est décédé il y a deux mois… Si je vous contacte, c’est qu’il vous a nommé comme légataire testamentaire unique.

  • Je n’ai pas de nouvelles de lui depuis deux ans… Je vais prendre le premier avion et je serai à Paris dans deux jours.

  • Ne vous précipitez pas monsieur Caron, il y a une clause dans le testament. Pour pouvoir avoir la totalité de la fortune de votre oncle qui s’élève à 500 000Î, vous devez gravir l’Everest.

  • … Gravir l’Everest ?... Je vais réfléchir à tout ça… trouver un entraineur, un guide… peut être l’année prochaine…

  • Monsieur Caron, une voiture vous attend en bas de l’hôtel, vous devez partir dès maintenant. Il vous reste deux mois pour revenir à Paris avec la preuve de votre ascension.

Franck raccroche abasourdi. Il termine sa valise et se lance dans l’ascenseur pour rejoindre la voiture qui l’attend.

Arrivé dans le hall, il se retrouve au milieu d’un groupe qui se dirige à un séminaire. Une grande banderole accrochée au-dessus des portes de la salle annonce « Gravir l’Everest ».

Franck se dirige dans la salle et se retrouve face à trois stands.

a. Apprenez comment nous avons raté l’ascension.

b. Apprenez comment nous avons presque réussi l’ascension.

c. Apprenez comment réussir l’ascension

Franck prend quelques secondes et se lance en direction du stand de…

Et vous, quel stand avez-vous choisi pour votre chemin de vie ?

3- Quel statut choisir ?

Qu’est-ce qui fait que vous n’avez pas commencé votre route ?

Une sécurité financière ?

Un diplôme ?

De la liberté ?

Choisir un avenir de salarié dans un certain confort, qui peut devenir un inconfort, est bien différent de l’esprit du travailleur autonome, qui est avant tout un entrepreneur.

Salarié

  • Quelles entreprises pourraient vous embaucher ?

  • Quelles sont les aptitudes, connaissances et diplômes nécessaires pour être engagés ?

  • Êtes-vous prêt à reprendre les études ? Avez-vous les moyens de temps et financier ?

Ce statut peut représenter des avantages :

- Salaire garanti

- Assurances.

- Plan de prévoyance retraite

- Heures régulières, peut-être vos soirées et vos weekends

- Une routine

- Du temps pour l’après…

- ...

Travailleur autonome

  • Pas besoin d’un diplôme.

  • Vous organisez vos horaires.

  • Vous avez vos propres objectifs.

  • Liberté de choix.

Mais aussi :

  • Pas de salaire garanti ni assurance ni plan retraite sans le créer soi-même.

  • Des démarches administratives, déclarations obligatoires, taxes…

  • Souvent des heures de travail qui se comptent en jour.

  • Être proactif tout le temps.

  • Ouvert et travailleur.

Être travailleur autonome est un état d’esprit avec ses avantages et ses inconvénients. La liberté de travail et de projet sont les plus gros avantages.

Il est important de croire en sa matière :

  • D’être capable d’aller au-delà des 40 heures par semaine

  • D’oser pousser des portes

  • D’être capable de vendre son travail en parlant d’argent

  • De travailler tous les jours en relevant des défis dans la stabilité

Les jours de la semaine se ressemblent beaucoup en incluant les weekends. Être entrepreneur, c’est avoir des objectifs définis, et l’intention de les atteindre.

Attention de ne pas franchir le pas sans avoir une réelle intention. On ne devient pas autonome par dépit ou pour fuir un poste qui ne vous convient pas.

Il est difficile d’avoir le beurre et l’argent du beurre dans les débuts. Ranger son ego pour réussir ses projets est encore plus vrai lorsque vous travaillez à votre compte.

« Soyez prêt à ce que l’on vous dise bonjour « à quelqu’un d’autre »

Manolo Sabouro

...

À suivre la semaine prochaine 2/2…


10 vues

Cognition Académie accréditée par :

RevenuQuébec.svg.png
société dentaire du Québec.png
RITMA_Logo-1.jpg
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • LinkedIn Social Icon

​© 2013 Emmanuel Sabouret

  Tous droits réservés

  www.cognition-academie.com

© 2018 Cognition Académie 

École de formation en communication d'impact

Outil d'hypnose conversationnelle et de PNL