UA-39153264-1
top of page

Merci de vous être abonné !

Abonnez-vous au blog, c'est gratuit !

Communiquer avec ses émotions

La communication doit prendre en compte deux parties : les faits et l’émotion.

Les faits sont les protocoles d’intervention, mais ne peuvent être généralisés.

L’émotion est la priorité que vit chaque être vivant…

Alors comment naissent les émotions ?

D’où viennent-elles ?

Comment s’activent-elles ?

Est-il possible de les contrôler ?

Comment les transformer ?






Bonjour les jeunes et ceux qui le sont encore, dans leur tête,


Comme je vous le disais dans la vidéo précédente, pour bien communiquer, il est nécessaire de bien se connaitre.


Vous devez pouvoir vous mettre à la place de l’autre et vivre ses émotions lorsque vous lui parlez ou que vous lui écrivez.


L'écrit


L’écrit est bien plus difficile que la parole, car vous n’avez pas deux chances pour justifier vos propos. Du moment que l’autre ne peut pas vous répondre dans l’instant sur ce qu’il perçoit, vous donner son avis, le cheminement cérébral qui crée une réalité qui peut être à l’opposé de ce que vous voulez lui transmettre. L’interprétation fait des présuppositions et écrit une fiction qui n’a très souvent aucun rapport avec votre intention.


L’approche n’est pas la même bien entendu lorsque vous vous adressez à une personne ou à un groupe. Il est de varier le langage suivant les réactions d’un groupe en tenant compte, qu’il y en a régulièrement au moins un, qui pourrait prendre vos propos comme une agression personnelle.

Comme je vous le disais dans la vidéo précédente, toutes paroles ou mot perçu sont interprétés par le cerveau qui s’empresse de faire des liens avec sa propre histoire. Si l’analogie construite par vos paroles ravive une mémoire souffrante, même si ce n’est pas votre intention, je vous le répète, vous aurez droit à une réaction d’attaque de cet interlocuteur.



Il m’est arrivé de nombreuses fois de recevoir des attaques violentes d’internautes ou même d’élèves, qui créaient des liens de cause à effet dans mes écrits, qui étaient à mille lieues du message que je voulais faire passer, en toute sincérité. L’histoire personnelle est souvent l’exception qui sera pointée du doigt.


Le langage que l’on pense sans violence et sans prétention peut aller chercher l’exception personnelle, celui qui va se trouver blesser par un mot, qui va le ramener à son incapacité de trouver des solutions à sa problématique. Le locuteur devient alors le bourreau, le responsable du problème, et les mots reflètent une sensation d’incompétence à l’individu.

Il devient difficile de répondre pour se justifier, car l’émotion qui submerge cette personne ne sera pas prête à vous écouter et voudra de nouveau argumenter la véracité de ce qu’elle croit. De même, ne pas lui répondre, c’est aussi communiquer.

Si vous ne faites pas de retour verbal ou écrit, vous démontrez soit que vous ne lui portez pas d’intérêt, soit qu’elle a raison, soit que vous refusez le dialogue. Cette personne ne se demandera pas si elle a eu une mauvaise compréhension ou si votre intention était différente, son cerveau a trouvé un chemin qui pour garder la tête haute et protéger son égo.

Gardez à l’esprit que le cerveau a pour cheminement principal d’observer le négatif avant le positif. S’il n’est pas orienté dès le début et à la fin d’une communication à observer ce qu’il a à gagner, il se laissera rapidement sombrer vers le oui, mais…


Pour ce qui est de répondre aux commentaires sur les réseaux sociaux, la solution est loin d’être évidente.

Lorsque votre message de bienveillance est mal perçu et que vous subissez un commentaire insultant ou d’exception, vous pouvez l’ignorer si vous ne désirez pas entrer dans un débat écrit stérile. Je vous rappelle que votre interlocuteur est parti sur un chemin et qu’il ne voit que lui. Tous les mots que vous allez écrit sera un argument pour les détourner et renforcer sa croyance. La communication deviendra stérile et agressive. Vous pouvez aussi répondre de façon courte sans ajouter d’argument.


Il s’agit donc d’apprendre à communiquer avec les émotions. Vous devez apprivoiser les vôtres, apprendre à les écouter pour répondre au besoin de leur intervention dans l’instant. Qu’est-ce qui fait que je ressens telle émotion ?




Alors qu'est-ce qu'une émotion ?


L’analogie du cerveau et de l’ordinateur n’est pas totalement exacte, mais peut-être la meilleure.


Lorsque vous appuyez sur une touche de votre clavier, vous pressez sur un bouton qui libère une application pour effectuer une action qui va vous rendre service très simplement et vous faciliter la vie. Un ordinateur ne se trompe jamais. Vous pouvez appuyer de multiple fois sur le bouton et vous obtiendrez le même résultat tant que cela vous conviendra. Si vous voulez un autre résultat ou plus performant, il faudra faire des mises à jour ou télécharger un autre programme. C’est très simple, l’évolution de l’informatique se fait par des mises à niveau, des rajouts de mémoire ou en boostant la machine et le système. Un bon câble Ethernet et des tournevis et le tour sont joués !!!


Lorsqu’un enfant nait, il a 100 millions de neurones qui vont créer des connexions dans sa carte mère. Elle se construit tout le long des évènements qu’il va vivre ou percevoir, et s’encoder par le plaisir, la peur ou l’incompréhension. Ses mémoires émotionnelles inconscientes s’amplifient par la sensorialisation de l’évènement. Les sens sont les images qui se déroulent lors de l’épisode créateur de l’émotion, ajoutez le son, le goût, les odeurs à l’atmosphère du moment, l’environnement et l’état d’esprit de l’instant. Ses émotions vont évoluer avec le temps, se transformer avec l’expérience, à condition… que les émotions primaires aient été traitées, c'est-à-dire qu’elles ont trouvé des solutions pour se sentir en sécurité, eu des comportements qui leur ont apporté bien être, confiance, respect et sérénité.

Une grande partie de ses émotions ont déniché leur solution, mais quelques-unes tournent en boucle dans le système reptilien, qui n’a lui que trois comportements. Il fige, combat ou prend la fuite.


Lorsqu’il fige, le sentiment éprouvé est souvent de l’incompréhension, du manque de confiance ou d’estime de soi. Figé est aussi un renforcement de la sensation de lassitude, de culpabilité ou d’incompétence par exemple. Plus tard, après avoir figé, vous pouvez penser, j’aurais dû lui dire, j’aurais dû faire…



Le combat est la représentation des sentiments de violence, d’agressivité et de colère. Lorsque la peur prend place ou l’impression de ne pas être compris, le cerveau ne sait plus comment s’y prendre. Il suffit qu’il s’imagine que l’autre à une mauvaise intention, l’incapacité de faire passer un message peut entrainer un comportement de combat et en vouloir à tout le monde. Agir comme un manipulateur passif est aussi signe que le comportement de l’instant n’a pas trouvé de solution agréable qui réponde au besoin de sécurité ou de reconnaissance.


Le troisième comportement du reptilien est la fuite. Elle représente souvent les moments de déni, de refus, d’échappatoire pour ne pas faire face à ce qui fait peur, sans connaitre. La fuite est aussi une solution de refuser une discussion avec les autres ou ses propres réalités, de peur de ne pouvoir les affronter.


Les trois descriptions du système reptilien que je viens de vous faire ne sont que des exemples non exhaustifs, avec des exceptions bien entendu.


Revenons à l’adulte ou l’adolescent si vous le voulez bien, comprendre sa perception du monde.

L’encodage et les comportements émotionnels sont automatiques et il a rarement conscience du déclencheur qui stimule une émotion. L’émotion engloutie comme un tsunami en un claquement de doigts. Comprenez que la perception du cerveau dans l’instant réagit aux solutions du passé avec les automatismes inconscients qui appartiennent à celui qu’il était quand il les a vécus. Ce que je veux dire, c’est que les émotions que vous vivez maintenant ne sont pas les vôtres, mais appartiennent à celui que vous étiez et qui n’a pas trouvé de meilleures façons de se comporter à l’époque. Une simple image, un son, une voix ou évènement dans la mémoire inconsciente qui serait pourtant sans rapport, déclenche une recherche dans les deux hémisphères. Les souvenirs ancrés cherchent la meilleure solution de réaction afin déterminer le comportement et l’émotion qui lui est lié.

Si l’émotion du souvenir a été traitée et que la sérénité a été trouvée, tout se passera bien. Par contre, si le comportement a laissé une émotion limitante en contreréaction, un mal-être s’installe et l’explosion contre-productive surgit : Soit l’incompréhension, la colère ou la peur, l’incapacité ou le rejet, la fuite ou la perte d’estime de soi.


Maintenant que vous comprenez que les émotions que vous vivez ne sont pas les vôtres, mais à celui que vous étiez, imaginez que la meilleure chose à faire pour comprendre cette émotion, est de lui demander ce qu’elle veut en se manifestant. Demandez-vous comment vous pourriez l’aider.

Et oui ! Ce n’est pas vous qui agissez, c’est l’autre d’avant !


Tout comportement ou toute action à un besoin à combler. Comprendre le besoin d’une émotion, c'est faire un pas vers le plaisir. En questionnant une émotion ou un comportement qui vous pose un problème, vous vous dissociez de celui-ci.

Pour aller plus loin, si la colère est dans votre tête par exemple, prenez-la dans votre main et déposez-la sur la table. Retournez vous assoir et observez-la.

Personnifié l’émotion s’il le faut, donnez-lui un prénom et demandez-lui ce qu’elle ressent, ce qu’elle veut, d’où elle vient, c’était quand la première fois qu’elle est apparue ?

Cette technique peut beaucoup vous aider. Lors de mes consultations, ce travail est primordial pour reprendre pied. Faites-vous accompagner par un professionnel qui vous permettra de vous dissocier de vos automatismes.



Apprendre à reconnaitre ses émotions, c'est avoir la possibilité de repérer celle des autres et de communiquer avec finesse et flexibilité. Vous pouvez alors placer pion après pion sans aller trop vite ni sauter des étapes.

Le fait de repérer la communication cachée derrière les mots ou les attitudes permet d’avoir une autre lecture, que la signification primaire des mots employés qui cache une émotion. C’est elle qui est importante. La repérer permet d’engager et de modifier tous les protocoles généralisés qui vous sont enseignés.


Une petite astuce lorsque vous voulez prendre une décision ou vous entrainer à communiquer. Prenez votre téléphone intelligent et enclenchez le dictaphone. Parlez de vos idées, de vos interrogations, de vos ressentis, des comportements et de tout ce qui passe par votre tête sans réfléchir. Le lendemain ou le surlendemain, écoutez l’enregistrement attentivement. Vous entendrez les mots et les intentions d’une personne qui n’est plus vous. Votre cerveau saura éclaircir vos intentions et vous aider à trouver des solutions.


Je souhaite que le fait d’avoir bien conscience que toute communication est un langage inconnu qu’il faut traduire, et qu’en percevant les émotions de l’individu ou du groupe, vous permettrons de travailler en douceur. Vous pourrez alors vous communiquer en engageant de la motivation à l’acceptation de vos suggestions !!!


Restez connecté sur ma chaine, abonnez-vous et partagez, je vous donnerai des outils qui vous permettront de vous comprendre pour communiquer avec vous-même et avec les autres.


Amusez-vous et… faites confiance à la partie qui sait.

Emmanuel


________________________________________________________________________


Emmanuel est hypnologue et coach PNL depuis plus de 10 ans.

Après avoir enseigné le comportement cognitif avec l’hypnose moderne du 21e siècle, il continue à donner des consultations aux individus et aux entreprises pour une évolution personnelle et l’évolution de l’humanisation en entreprise.

Hypnologue et conférencier, il transmet l’importance d’accepter toutes les réalités qui entrainent la reconnaissance du rôle et la considération de l’identité.


Emmanuel Sabouret n’est pas psychologue, ni médecin.

Si vous vivez des troubles pathologiques ou physiques, veuillez consulter un spécialiste de la santé.


____________________________________________________________________________



41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page