UA-39153264-1
top of page

Merci de vous être abonné !

Abonnez-vous au blog, c'est gratuit !

2/4 - Conflits de générations



Des générations contextuellement identiques

 

 

 

Génération, des conflits éternels

Généralisation


Après vous avoir rapporté la conception des conflits générationnels occidentaux et Nord Américain à notre époque dans la première partie, je vous propose de façon ludique une généralisation des groupes générationnels.


Je tiens à spécifier que je rapporte des généralisations de contexte social, politique et scientifique qui aide à comprendre comment telle ou telle génération percevait ou perçoit son monde.

Il n’est pas nécessaire de monter sur vos grands chevaux en hurlant à tue-tête que vous êtes différent des autres, que je généralise et qu’il faudrait parler de chaque exception dans cette chronique.

Ce n’est pas l’idée ni l’objectif de parler de VOUS, mais d’avoir une vision plus large sur les générations et d’entrouvrir une compréhension et une acceptation de l’autre en déposant les égaux.

 

Je vous offre un profil généralisé des années de 1928 (le moins nombreux sur le marché…) à nos jours. Cela pourrait vous aider à apprendre à parler la langue de ceux que vous ne comprenez pas.

 

Sachez que les dates qui définissent les générations, varies celons les médias d’une à deux années.

 

 

 



Génération après guerre - génération silencieuse

Généralisation silencieuse

 

Il y a encore beaucoup de témoin de cette époque né entre 1928 et 1945, même s’ils ne sont plus en service dans les entreprises, sauf exception.


En parler peut aider à comprendre l’influence des évènements sur cette générations.

Appelé aussi génération de l’entre-deux guerres, elle a connu le krach boursier et la montée du nazisme. Ils étaient tenus à une absence de revendication créée par la Première Guerre mondiale et la deuxième qui pointait son nez, d’où le nom silencieux.

 

Ces hommes et ces femmes sont réputés pour travailler dur, conventionnels, d’un sens moral contextuel et fataliste en gardant l’espoir…





BABY-BOOMERS

 

Ce sont les enfants nés au retour des soldats après la Seconde Guerre mondiale. Ils sont nés entre 1946 et 1965 environ, en occident.

 

Les baby-boomers vivent la reconstruction et la reprise économique après la Deuxième Guerre mondiale. Les conditions de vie ont grandement évolué et l’explosion de la natalité a marqué cette époque.

 

Ces enfants Français ont connu le passage du vin à l’eau à l’école, la mixité des classes en 1960 et le plumier laisse sa place au stylo à la fin de cette décennie.

 

Une certaine euphorie, c'est installé avec la paix et a connu le mouvement pacifiste et environnemental. Le développement économique a installé chez les baby-boomers une discipline et orienté les carrières vers la performance.

 

En généralisant, le travail est une priorité pour cette génération qui a fait beaucoup d’effort.

 

Pourquoi faire autrement, ce qui fonctionne très bien comme ça depuis longtemps ?

 

 

Le pays des Baby-Boomers

 

La nécessité de production et de performance a créé une discipline et des protocoles comportementaux sécuritaires pour cette génération.

Il s’est construit des automatismes de travail qui ont fait leurs preuves, et inhibé la nécessité de changer et de faire évoluer ce qui fonctionne bien.

 

Le manque d’ouverture est le plus gros reproche que l’on entend sur cette génération.  Ils sont placés dans la case des conservateurs et de ceux qui ne se soucient pas des futures générations et de leurs environnements.

 

Cette généralisation est faite d’interprétations hâtives.


Les baby-boomers ont vécu dans une période de croissance, reconstruction sur du long terme.

Cette croissance ne sait pas faite seule. Ils ont dû beaucoup travailler et accepter des horaires qui ne pourraient être envisagés au 21ᵉ siècle, bien loin des 35 ou 40 heures.


La femme était loin d’avoir la reconnaissance et les choix d’aujourd’hui. Elles avaient le droit d’exister pour servir les hommes et les enfants, nommé à des tâches qu’elles n’avaient pas nécessairement envie de faire.

Les routines étaient lourdes de sens, d’effort physique et morale.

 


Génération après guerre

Chaque jour pouvait être meilleur que les jours précédents. L’objectif était tout d’abord de construire et de profiter du moment. Les pays qui venaient d’affronter les deux guerres mondiales vivaient une certaine insouciance après l’horreur et les souffrances.


Les baby-Boomers ont été élevés dans un climat d’apaisement ou tout redevenait possible en travaillant dur.

 

L’existence des Baby-Boomers a été orientée pour une majorité sur les tâches professionnelles. Ils ont pu obtenir plus de confort et accéder à la propriété. Par contre, pour profiter de la technologie, il fallait une année d’économie à la population moyenne pour s’acheter une télévision.

 

Gardons à l’esprit que faire un parallèle avec la technologie qu’ont connu les baby-boomers face aux milléniums, c’est comme comparer l’acoustique d’un home cinéma à un mange-disque.


La discipline, le travail et les convictions des Baby-Boomers ont permis à la technologie et à la science, de vivre les belles années du 21ᵉ siècle.

 

La guerre froide, les révolutions culturelles et la politique de l’enfant unique en Chine ont marqué cette génération.


Il n’est pas concevable d’apporter un jugement, sans avoir tout le contexte qui projette cette façon de penser et de vivre.

 

 



Génération X

X

 

Née entre 1965 et 1980… environ, la génération X est la plus nombreuse aujourd’hui sur le marché du travail.

Elle est aussi appelée la génération oubliée.


Il se dit que les Baby-Boomers auraient pris toute la place et que leurs attitudes auraient entrainé les X à rester derrière eux.


Par respect et sens de la hiérarchie, les X ont accepté une certaine soumission dans la société.

Il est évident que la pression mise par les Baby-Boomers a installé une autorité comportementale hiérarchique dans le monde de travail pour les X.

 

L’absence du père au foyer, dû à son engagement professionnel, cette génération a tout d’abord été considéré comme toutes les générations précédentes, comme fainéante, cynique et jamais contente.

 

Tout d’abord déstabilisé par une génération travailleuse et pleine de conviction, la génération X a subi la catastrophe de Tchernobyl et l’agrandissement du trou dans la couche d’ozone.

La protection de l’environnement a pris une place importante et conscientisée pour les X.


La musique telle que le rock alternatif, le HIP HOP, le heavy metal, la rave et le punk ont su marquer la volonté de liberté de choix d’une génération.

Cette descendance priorise aussi la performance comme les Baby-Boomers, mais de façon plus individualiste. Ils n’ont pas connu la guerre et la nécessité d’avancer ensemble pour reconstruire.

Il représente la population la plus entrepreneuriale et productive sur les lieux de travail.

 

Au début de ce siècle, la génération X est celle qui a su le mieux trouver l’équilibre, pour l’instant, entre la vie professionnelle et personnelle tout en restant actif et conciliant avec le bonheur.

Elle vit pourtant aujourd’hui un sentiment de reconnaissance inachevée et éphémère.

 

Faisons une pause pour digérer le contexte des trois premières générations.

J’aborderai les millénaux, les Z et les Alphas dans le prochain article.

 

À très vite !

 

Faites confiance à la partie qui sait…

Emmanuel

 

 


Coach exécutif et hypnothérapeute à Montréal


 

EmmanuelSabouret - auteur

Emmanuel accompagne des particuliers et des dirigeants d’entreprise dans leur évolution.

Tantôt thérapeute, coach PNListe, enseignant ou mentor, il permet à ses clients de comprendre et d'intégrer les connaissances des fonctionnements des biais cognitifs.

Spécialiste du stress et du sommeil, il aborde tous les problèmes qui pourraient créer un trouble, comme la communication, les désirs de changements et d’engagements, les émotions, les fractures de vie personnelles et professionnelles.

Bien accompagné et parfaitement défini, Emmanuel considère que l'organisation, la discipline et la persévérance sont à la portée de tous.


Faites confiance à la partie qui sait…

Emmanuel

 

 

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page